• William Elong lance le nouveau drone « made in Cameroun »

William Elong lance le nouveau drone « made in Cameroun »

Après le succès de son application DroneAfrica, dont les applications professionnelles sont multiples, William Elong, dans le top 10 du classement Forbes Afrique des jeunes entrepreneurs, lance, via sa start-up Will & Brothers, un drone 100% camerounais. Sa dernière levée de fonds, début Avril, assure un avenir prometteur à une société qui souhaite « inspirer la jeunesse. »

 

« Nous souhaitons inspirer les autres jeunes » 

William Elong, âgé de 24 ans seulement, avance résolument vers l’objectif. Jeune patron de la start-up Will & Brothers, qui a ouvert ses portes l’année dernière, il est spécialisé dans le développement de l’intelligence économique et de l’innovation technologique. Cette semaine, sa start-up a réussi à lever des financements d’un montant de 200 000 dollars, soit environ 124 millions de francs CFA, pour la production des drones « made in Cameroun ». Pour la réalisation de ce concept, la start-up a revu son effectif à la hausse, passant de 4 à 22 personnes, de plusieurs nationalités, reparties sur deux continents.

« Trop souvent, des jeunes ont lancé des idées qui font du buzz et sont aussitôt portées disparues. Nous souhaitons inspirer les autres jeunes et les motiver en leur disant que nous n’avons rien abandonné. Le bout du tunnel est proche et nous comptons bien inscrire notre pays sur la carte des fabricants de drones dans le monde», assure William Elong, revenu au Cameroun après un MBA en Intelligence économique obtenu à Paris.

« Réduire les coûts de cartographie pour les africains » 

Tout débute dans les locaux de l’incubateur Activspaces dans la capitale économique camerounaise. Will & Brothers y prend corps. William Elong et sa petite équipe passent presque toutes leurs journées dans ces locaux, où ils murissent leurs idées et définissent de nouveaux horizons. Au début, le jeune patron estime l’aventure « difficile mais passionnante ». Il restera optimiste. La start-up qu’il a mise sur pied lance l’application DroneAfrica, qui offre des services avec des drones, à destination des entreprises et des organisations gouvernementales, pour réduire les coûts de cartographie de plus de 50 %.

« Les pays africains sont dépendants de certains prestataires pour obtenir des images aériennes. Elles se vendent à des prix qui défient l’imagination, par conséquent nous pensons que les drones sont une solution plus simple pour combler ce besoin, et bien d’autres, qu’il s’agisse de sécurité ou de tourisme », explique William Elong.

« Le tout premier service camerounais de drone civil » 

L’application DroneAfrica offre « le tout premier service de drone civil » au Cameroun. Concrètement, elle s’appuie sur un drone équipé d’une caméra miniaturisée qui peut être piloté à distance et capter des images inédites.

Au-delà du côté divertissement, DroneAfrica révolutionne beaucoup de choses : elle fait « la promotion du tourisme local, la réalisation à coûts réduits des repérages pour les projets miniers et pour le développement urbain ; la couverture plus efficace des évènements d’envergure tels que les foires, les manifestations culturelles ou les tournois de football ; la collecte d’images dans des zones sinistrées ou difficiles d’accès, etc… » comme le rappelle le journal « Investir au Cameroun » qui suit de très prêt l’évolution des activités du jeune entrepreneur.

Le célèbre magazine américain Forbes, quant à lui, a classé William Elong 7ème dans le top 30 des jeunes entrepreneurs africains les plus prometteurs en 2016. Ainsi, avec le nouveau projet de fabrication de drones « made in Cameroun » qui prend la suite de son application déjà remarquée, le jeune camerounais confirme tout son potentiel.


 

Auteur: Didier Ndengue // Photo: William Elong, start-up Will & Brothers © DR

Vous pourriez aussi aimer

Parcours

Germain Méba, le Bill Gates togolais

« Aux âmes bien nées, la valeur n’attend point le nombre des années ». Cette citation de Pierre Corneille issue du Cid s’applique bien à la réussite professionnelle de Germain Essohouna Méba,

Parcours

Daker Akendengué :  » J’invite les Gabonaises à se lancer dans l’entreprenariat »

Leader politique et femme d’affaires, Daker Akendengué, la cinquantaine révolue, mère de famille, est devenue, en deux ans, un exemple de réussite dans le milieu gabonais des affaires et un

Parcours

Eric Mickoto : « L’entrepreneur africain a une mission messianique »

Erick Mickoto s’investit depuis plus de dix ans dans l’entrepreneuriat social au Gabon. Il a créé Sky Hub Technology, un incubateur d’entreprises concentré sur les nouvelles technologies de l’information et