• OU EN EST LE MARCHE D’ART CONTEMPORAIN AFRICAIN ?

OU EN EST LE MARCHE D’ART CONTEMPORAIN AFRICAIN ?

Nouvel engouement, nouvelles foires et nouvelles ventes aux enchères  sur l’art africain contemporain… Depuis 5 ans, les événements qui lui sont consacrés fleurissent à Paris ou à Londres.

En France tout avait commencé avec l’exposition devenue célèbre « Les magiciens de la Terre » au centre Georges-Pompidou et à la Grande Halle de la Villette. Nous étions alors en 1986. Depuis, l’exposition Africa Remix a vu le jour en 2005, avant de voir se succéder entre autres à Paris, « Beauté Congo » à la Fondation Cartier en 2015, Seydou Keita au Grand-Palais en 2016.

Un basculement qui aurait opéré en 2011, selon Salimata Diop, commissaire d’exposition sénégalaise. « Plusieurs galeries se sont créées cette année là, la Tate Modern a monté un comité d’acquisition sur l’Afrique, puis Paris a suivi. AKAA s’est fondée sur cette observation que ça y est ! C’était enfin le bon moment ». Le moment de lancer la première foire en France d’art contemporain et de design centrée sur l’Afrique. Pour cette seconde édition, 38 galeries ont présenté durant 2 jours 150 artistes venus de 28 pays. Le tout dans cet espace devenu central qu’est le Carreau Temple…Certains diront à l’image de ce que le marché de l’art africain est en passe de devenir…

 

Où en est-on vraiment ? C’est que nous avons tenté de savoir en nous rendant à cette manifestation.

Vous pourriez aussi aimer

En Bref

AFD : Proparco atteint les 2 milliards d’euros

Proparco, filiale de l’Agence Française du Développement, atteindra les 2 milliards d’euros d’engagements financiers d’ici 2020, pour prioriser notamment le développement du continent africain.
 

 
Auteur : ANA  // Photo : Proparco – ©

Vidéo

Diasporas : les femmes à l’honneur pour la 5ème édition

La cinquième édition des Journées nationales des diasporas africaines (JNDA) s’est tenue les 31 mars et 1er avril dernier à Bordeaux. Et pour cette édition, l’accent était porté sur les