• Les entreprises nord-africaines au MWC de Barcelone
  • Les entreprises nord-africaines au MWC de Barcelone

Les entreprises nord-africaines au MWC de Barcelone

Le Mobile World Congress, événement incontournable du monde de la téléphonie, s’est tenu du 27 février au 2 mars à Barcelone, en Espagne. Plus de 100 000 visiteurs ont afflué vers la ville catalane pour explorer les stands de quelques 3000 exposants dispersés dans les huit halls de la Fira Gran Via. Parmi ceux-ci beaucoup de Chinois, de Coréens et de marques japonaises mais aussi des exposants nord-africains. 

 

Networking, comme maître-mot 

 

Les entreprises nord-africaines présentes au MWC offrent surtout des solutions de technologies, à l’image des sociétés tunisiennes rassemblées sur un même pavillon. « Pour nous, c’est un salon stratégique parce qu’il y a tous les concurrents et toutes les technologies », explique Sarah Taleb, directrice commerciale de la société Tritux. « C’est à partir d’ici qu’on peut savoir quelles sont les innovations actuelles, en cours et envisagées ». Pour cet éditeur international de solutions destinées aux opérateurs mobiles, banques et établissements étatiques, les retombées sont conséquentes. « On fait un très bon networking. Nous avons des partenaires à l’échelle internationale, ils se rassemblent ici et on peut donc les voir sur un même lieu. Par rapport au business, il faut persévérer, suivre et relancer. On est déjà arrivé à transformer des leads venant du MWC », se félicite la responsable.

 

Networking. C’est aussi le mot qui colle à la bouche de Nabil Hamaoui, directeur général de la société marocaine Hope 3K. « A Barcelone, on essaie beaucoup plus de rencontrer les entrepreneurs africains qu’européens car on a déjà de l’expérience dans l’offshore, avec l’Europe où il est dur de concurrencer les Indiens et les entreprises d’Europe de l’Est », témoigne le jeune entrepreneur. « Par contre en Afrique, on peut être très concurrentiels par rapport aux Européens, que ce soit vis à vis des prix ou bien de la culture car en fin de compte on est tous Africains ! ».

 

Les constructeurs Condor et Accent ciblent l’Afrique 

 

L’Algérien Condor a vu plus grand pour sa seconde participation au MWC. Une vingtaine de smartphones étaient présentés par le leader national sur un stand qui faisait le double de l’an dernier. Forte d’un chiffre d’affaires qui avoisine le milliard d’euros, la marque veut désormais diversifier son activité et intégrer de nouveaux segments. Lors de cette édition 2017, Condor a donc misé sur la réalité virtuelle, avec la présentation exclusive de deux casques de réalité augmentée. L’entreprise annonce aussi l’ouverture d’un premier showroom au Sénégal pour avril 2017. Le même mois, elle s’installera également à Tunis après avoir initialement évoqué la date de décembre 2016.

 

L’Algérien n’est pas le seul à se tourner vers l’Afrique. En témoigne, les ambitions affichées par le marocain Accent, second sur son marché national. « Nous sommes présents sur une dizaine de pays en Afrique ; nous avons une filiale au Sénégal et en Côte d’Ivoire et des distributeurs en Tunisie, Nigéria, Kenya, et quelques autres pays », explique Abdelkrim Mazouzi, directeur général d’Accent. L’entreprise a présenté son dernier smartphone Pearl A6 qu’elle vend à 200€, un prix qui rend la technologie plus accessible, soutient le responsable qui participe pour la quatrième fois au salon. « On souhaiterait faire 80% à l’export et 20% en national. Nous visons l’Afrique francophone », détaille ce dernier.

 

A la recherche de plus de visibilité, certaines de ces entreprises peuvent parfois compter sur leurs gouvernements pour faciliter leur participation aux grands événements internationaux. Lors de ce salon, l’organisme étatique Maroc Export a ainsi loué un espace d’une centaine de mètres carré où se rassemblent plusieurs sociétés marocaines. « On est aidé », confirme Abdelkrim Mazouzi. « Pour notre stand, on paie à peine 25% et le reste est pris en charge par Maroc Export ».

 


 

Auteur : Zahra Rahmouni // Photo : Stands au MWC de Barcelone © Zahra Rahmouni

Vous pourriez aussi aimer

Actualité

One Planet Summit : la question du financement au cœur des échanges

Le Sommet climatique s’est ouvert le 12 décembre 2017 dans la capitale française Paris, avec une priorité : la question du financement des pays vulnérable en vue de soutenir leurs efforts

Nord-Sud

Afrikamera Zoom sur la région des Grands Lacs

Alors que les salles de cinémas ont disparu dans la plupart des capitales africaines et que les productions continentales souffrent de problème de distribution, de financement, et autre, un festival

Nord-Sud

Architecture-Studio, une ouverture sur l’Afrique

Créée à Paris en 1973, Architecture-Studio est une agence d’architecture parisienne. Elle est à l’origine de nombreux ouvrages en France mais aussi à l’Étranger. Afrique, Moyen-Orient, Asie, elle a mis