• Kenya France Business Club : Créer du business entre la France et le Kenya
  • Kenya France Business Club : Créer du business entre la France et le Kenya

Kenya France Business Club : Créer du business entre la France et le Kenya

Après une première édition remarquée en décembre dernier du Kenya business meeting, Kenya France Business Club, une plateforme mise en place en 2010 pour promouvoir la destination Kenya auprès de la diaspora mais également des investisseurs français, a récidivé en organisant une rencontre, la veille du match du rugby France-Kenya.

 

Par Dounia Ben Mohamed

 

Les joueurs de l’équipe kenyane de rugby n’arriveront que tard dans la soirée, le coach leur interdisant toute distraction la veille du match qui doit les opposer à la France, mais cela n’empêchera pas les organisateurs d’assurer leur rôle. A savoir : promouvoir la destination Kenya en France. Ce qui est au cœur de la création du Kenya business meeting, une plateforme mise en place en 2010 pour promouvoir la destination Kenya auprès de la diaspora mais également des investisseurs français. C’est dans ce sens qu’ils avaient organisé, en décembre dernier à Paris, une première rencontre. Cette fois, saisissant l’occasion offerte par la rencontre sportive à Paris, ils récidivent. « Kenya business meeting, créé en 2010, à vocation à promouvoir le business entre la France et le Kenya ».

« Au Kenya, nous ne nous excusons pas d’être capitalistes, le business est dans notre ADN ».

Et qui mieux que l’ambassadrice du pays des safaris à Paris pour inviter l’assistance à saisir les opportunités qu’offre son pays ? « Il est bon de faire du business au Kenya ! Mais aussi avec l’Ethiopie, l’Ouganda, la Tanzanie ou les autres pays de la région… Les opportunités que vous trouverez au Kenya sont sans comparaison dans la région », indique Salma Ahmed. « C’est ce que j’explique aux entrepreneurs français que je reçois, vous n’avez pas besoin de parler la langue, mais juste de connaitre le système. Vous êtes à la recherche de profit. Au Kenya nous ne nous excusons pas d’être capitalistes. Le business est dans notre ADN. Vous n’avez pas à vous inquiéter de savoir quel pourcentage de vos profits vous allez pouvoir rapatrier. Au Kenya c’est 100%. Il suffit de voir les marges de bénéfices obtenues par les entreprises françaises qui opèrent au Kenya, c’est sans comparaison avec n’importe quel autre pays africain ».

« Ne vous plaignez pas des Chinois, eux ont compris qu’il y avait des affaires à faire chez nous. La question que vous devez vous posez c’est pourquoi vous, vous n’y êtes pas encore ! »

Après ce préambule enflammé, ce sera au tour du directeur de cabinet du président du Kenya, Ken N. Osinde, présent pour la circonstance, de prendre la parole. « Le Kenya a mis en place le cadre favorable pour faire des affaires. Notre constitution donne le droit aux hommes de faire du business en tout sécurité. Soyez en sûr, votre business est protégé. Nous avons créé les autorités et les institutions pour accompagner les investisseurs ». Allusion à la feuille de route adoptée par le pays, Vision 2030, il énumère les grands chantiers lancés : les infrastructures, la mise en place de zones économiques spéciales, l’accompagnement du secteur privé, la politique de tolérance zéro vis-à-vis de la corruption, véritable gangrène dans le pays. Et il souligne : « Notre principale ressource, au Kenya, ce sont les hommes. Nous avons investi dans le capital humain. Ce qui fait que vous n’aurez pas besoin demain de chercher des expatriés – venez ! – vous trouverez les bonnes personnes sur place ! Et saisissez les opportunités, pas seulement à Nairobi, mais dans tout le pays ! » Il conclura par une boutade : « Ne vous plaignez pas des Chinois, eux ont compris qu’il y avait des affaires à faire chez nous. La question que vous devez vous posez c’est pourquoi vous, vous n’y êtes pas encore ! »

« Nous aimons toute l’Afrique ! »

Le mot de la fin sera donné par Veronica Kariuki, fondatrice de Kenya France Business Club, à l’origine du Kenya business meeting et de la rencontre du jour. « Nous sommes là pour promouvoir ce pays que nous aimons tant – mais pas seulement lui, toute l’Afrique ! Dans cette salle, il y a des Kenyans, des Français, des Africains. Et j’espère que vous repartirez avec des contacts de futurs partenaires pour du business… ou des amis ». En attendant, petit avant-goût pour les convaincre, s’ils ne l’étaient pas encore de se rendre au Kenya, des spécialités culinaires et musicales du pays seront au programme. Avant de pouvoir prendre des clichés et autographes des joueurs de l’équipe nationale.


 

Auteur : Dounia Ben Mohamed // Photos : Rencontres au Kenya France Business Club (KFBC) © KFBC

Vous pourriez aussi aimer

Nord-Sud

Mjangale, un programme éducatif et numérique en direction des enfants

Mis en place en 2013, mJangale est un programme développé par SenMobile, une start-up implantée au Sénégal et qui permet aux enfants d’apprendre les mathématiques, les langues, le français, par

Le dossier du mois

« L’Afrique a tout pour réussir le pari de l’intégration régionale » – Marie Chantal Uwitonze

Directrice de MACH Consulting – cabinet de conseil spécialisé en relations UE-Afrique et ACP-UE – Marie Chantal Uwitonze a travaillé plus de 10 ans dans les plus grandes organisations internationales

Nord-Sud

« Il faut renforcer nos relations commerciales avec l’Allemagne » – Alpha Barry, ministre burkinabé des Affaires étrangères.

L’Allemagne – qui investit chaque année 10 milliards de dollars sur le continent, dont 90% repartis entre l’Algérie, Le Nigeria et l’Afrique du sud – envisage désormais de booster ses