• Guinée / Interview Kanny DIALLO

Guinée / Interview Kanny DIALLO

La Guinée semble avoir fini de manger son pain noir. Au lendemain d’années difficiles, empruntes par l’épidémie d’Ebola et la chute du prix des matières premières,  le pays commence à retrouver des couleurs. « La Guinée est passée par des drames et Ebola en est un ! On s’est focalisé à tirer les leçons et à prendre les mesures indispensables pour prévenir cela et jeter les bases pour un vrai développement » déclare Kanny Diallo, ministre du Plan du pays.

Avec un taux de 6,6% en 2016, la croissance devrait atteindre 6,7% cette année. Surtout, le pays entend s’appuyer sur plusieurs plans nationaux successifs avec une vision à l’esprit: celle de l’émergence en 2040. Elle pourra pour se faire compter sur une meilleure image à l’international, pour ne pas dire un certain engouement envers le pays. Le dernier signal fort fut celui donné par les partenaires lors de la levée de fonds mi-novembre à Paris. Le gouvernement guinéen en est reparti avec plus de 20 milliards de dollars de promesses, ce qui lui permettra de largement financé le PNDES, plan national de développement économique et social de la Guinée.

Les guinéens, quant à eux, attendent des retombées concrètes dans leur quotidien. Des manifestations avaient notamment eu lieu mi-septembre dans la rue de Kobé, avec comme revendications : le raccordement à l’eau et à l’électricité.

Comment le gouvernement entend répondre à leurs attentes ? Sur quels secteurs s’appuyer ? Ce sont les questions auxquelles a répondu Kanny Diallo, ministre du Plan du pays.

Vous pourriez aussi aimer