• Diasporas : les femmes à l’honneur pour la 5ème édition
  • Diasporas : les femmes à l’honneur pour la 5ème édition

Diasporas : les femmes à l’honneur pour la 5ème édition

La cinquième édition des Journées nationales des diasporas africaines (JNDA) s’est tenue les 31 mars et 1er avril dernier à Bordeaux. Et pour cette édition, l’accent était porté sur les femmes. Plus largement, c’est sa vocation, les relations franco-africaines y étaient repensées.

 

Reportage à Bordeaux, par DBM

 

« Nous voulons travailler avec l’Afrique telle qu’elle existe aujourd’hui sur le continent et dans sa diaspora, faite de métissage et de diversité, avec comme dénominateur commun la volonté d’agir ici et là-bas. À chacun de nos rendez-vous nous continuerons à construire des partenariats étroits et des échanges entre les acteurs institutionnels et privés de France et du continent. Ce travail dessine la place particulière et prépondérante qu’occupe Bordeaux dans les relations avec les territoires africains. »

 

C’est ainsi que l’idée des Journées nationales des diasporas africaines été résumée par son principal instigateur, Pierre De Gaétan Njikam Mouliom, adjoint au maire de Bordeaux en charge des partenariats avec l’Afrique subsaharienne. Depuis cinq ans, cette manifestation, inédite en France, réunit des acteurs clés des diasporas africaines en vue de repenser les relations franco-africaines, tout en les mettant en lumière.

 

Et le premier élu de la ville d’en donner la tournure : « Bordeaux et l’Afrique partagent une communauté de destin basée sur des liens historiques, culturels, économiques, universitaires et humains – rappelle Alain Juppé. Je crois profondément que le continent africain est la grande puissance de demain. Depuis des siècles, les Africains sont présents partout dans le monde et l’Afrique a connu tant d’influences étrangères que c’est aujourd’hui le continent le mieux à même de répondre aux défis de la mondialisation. »

 

« Rappeler le rôle déterminant, dans le dynamisme et l’influence des diasporas africaines, des femmes engagées dans des réseaux d’influence »

 

C’est dans ce sens que Bordeaux s’est mise à « l’heure de l’Afrique ». Et pour sa cinquième édition, qui s’est tenue les 31 mars et 1er avril dernier, l’accent était porté sur les femmes. Avec pour invitée vedette, Denise Epoté, directrice de TV5 monde Afrique, présidente d’honneur de cette journée « femmes » ainsi que Leïla Aïchi, sénatrice et avocate, marraine de cette édition 2017.

 

L’occasion pour elles de rappeler, le temps d’une table ronde, le rôle déterminant dans le dynamisme des diasporas africaines des femmes engagées dans des réseaux d’influence. Ceci étant, les hommes non pas été négligés pour autant. Avec une guest star cette année, Moïse Katumbi, chef d’entreprise et responsable politique congolais, candidat à l’élection présidentielle en RD Congo. Surtout, la French Tech et les start-ups africaines étaient à nouveau du RDV avec des rencontres numériques Bordeaux-Afrique.


 

Auteur // Dounia Ben Mohamed // Photos : Pierre De Gaétan Njikam Mouliom, Adjoint au maire de Bordeaux, Alain Juppé © DR

Vous pourriez aussi aimer

Actualité

Télécoms au Sénégal : La SONATEL toujours leader

Opérateur historique, la Société nationale des Télécommunications (SONATEL) du Sénégal détient 90,8% des parts de marché en terme de lignes, indique un rapport de l’Autorité de régulation des télécommunications et

Actualité

Sénégal : L’activité économique interne hausse de 4,3%

La direction de la prévision et des études économiques a noté une progression de 4,3% de l’activité économique interne au Sénégal.

Actualité

Sénégal : le Magal, manne de 250 milliards à l’économie

Le Sénégal bat au rythme du Magal de Touba, un événement religieux qui accueille près de 4 millions de fidèles mourides (communauté religieuse au Sénégal, ndlr) chaque année. Un afflux