Côte d’Ivoire- Engagements sur la jeunesse africaine pour éviter l’immigration clandestine

Le 5è Sommet Union Européenne-Union Africaine sur le thème « Investir dans la jeunesse pour un avenir durable » a pris fin à Abidjan avec une fois de plus des engagements pour une inclusion de la jeunesse dans les politiques de développements.

Par Issiaka N’GUESSAN à Abidjan

La jeunesse, une force de production ignorée

Quelques 3800 jeunes africains en route pour l’eldorado européen, bloqués en Libye et vendus comme esclaves sur des marchés de Tripoli, doivent être ramenés vers leurs pays en « urgence » selon le Président français, Emmanuel Macron. Il fait chorus avec la communauté internationale et africaine qui s’est émue des images de CNN sur la vente de ces jeunes hommes et femmes. Là où ils rêvaient d’emploi et de mieux-être, ils ont rencontré douleur, désarroi et misère.

Aussi, Alassane Ouattara a-t-il fait savoir dans son discours que « Abidjan doit être le point de départ d’un partenariat stratégique, assumé entre l’Europe et l’Afrique. Nous devons nous fixer la grande ambition que la jeunesse est en droit d’exiger, aussi bien en Europe comme en Afrique, pour pouvoir se projeter dans le futur avec espoir et sérénité ».

Pour ce 5è Sommet UE-Afrique, rien n’a été laissé au hasard. Abidjan a mis les petits plats dans les grands, des voies refaites en quelques jours, la sécurité garantie autour du Sofitel hôtel Ivoire.

Avec une jeunesse dont 60% a moins de 25 ans selon M.Ouattara, « ceci constitue une opportunité mais aussi, un risque si l’on n’offre pas à cette jeunesse, la formation, les emplois et les espoirs auxquels elle aspire légitimement » a insisté le président ivoirien.

« Chers jeunes, vous incarnez l’avenir de continent, par votre dynamisme, votre ingéniosité et votre extraordinaire potentiel. Vous êtes un atout inestimable pour l’Afrique » a invité Alassane Ouattara

Le président de la Commission de l’Union Africaine, Moussa Faki Mahamat ne dira pas autre chose, estimant que  « Nous avons mis l’accent sur la jeunesse car elle représente la force vive qui incarne le changement ».

Des initiatives, des engagements pris mais la jeunesse africaine attend la concrétisation de ces promesses. Pas très loin de Cocody, à l’institut français au Plateau, un débat avait lieu mercredi sur les migrations, « entre mythes et réalités ».

A l’occasion, Abdel Ethmane, conseiller à l’Union Africaine, a reconnu que « l’Afrique d’aujourd’hui n’offre pas de chance, pas de perspectives à ses jeunes ». Marc Koné Wassama, Directeur de l’ONG SOS Immigration Clandestine ne dit pas autre chose. Pour lui, « les perspectives d’avenir et d’emploi sont inexistantes pour la jeunesse africaine ».

Les conseillers économiques et sociaux qui ont été les premiers à ouvrir le bal des rencontres sectorielles ont préconisé l’adéquation formation-emploi et la transformation de l’agriculture en un levier moderne d’insertion professionnelle.

Transformer l’agriculture

Jean Claude Juncker, président de la Commission européenne a déploré le non impact de la croissance économique en Afrique sur la population et principalement les jeunes. « La croissance en Afrique n’a pas atteint le milieu de l’agriculture, puisque des petits exploitants agricoles ont du mal à dompter leur productivité, et les entreprises et les investisseurs européens ont très souvent des difficultés pour accéder aux marchés africains et ainsi contribuer au développement du secteur privé. Nous devons remédier à toutes ces faiblesses » a-t-il recommandé.

Intégrer les jeunes et les laisser voyager librement

A l’ouverture mercredi du Sommet UE-UA, Antonio Guterres, le Secrétaire Général de l’ONU a recommandé de «les  mettre au cœur de nos plans de développements nationaux et internationaux et répondre à leur aspiration dans une perspective de développement. »

A sa suite, Antonio Tajani, président du parlement européen a insisté sur la libre circulation à promouvoir en faveur des jeunes africains. « Les Africains doivent pouvoir voyager plus librement sur leur continent. Souvent il est plus facile pour les Européens de voyager en Afrique que les Africains » a-t-il dénoncé. Estimant en vérité que l’Europe ne saurait être la solution aux manques de perspectives sur le continent, Antonio Tajani a devant les parlementaires ivoiriens, le mercredi 29 novembre, soutenu que « la Côte d’Ivoire est devenue le pays prioritaire pour la diplomatie économique européenne. »

Ce jeudi 30 novembre, il est revenu aux acteurs sociaux réunis autour de Dr Raymonde Goudou-Coffie, ministre ivoirien de la Santé et de l’Hygiène publique, de plancher sur l’implication des jeunes dans la maîtrise du dividende démographique à partir de la planification familiale. L’institut français a servi de cadre à cet échange de haut niveau entre les jeunes et les partenaires au développement sous la houlette de la CEDEAO dont le président de la Commission, Marcel De Souza a invité la jeunesse africaine à être « bien formés » et « sérieux » dans le cadre des projets d’insertion professionnelle mis à leur disposition.

« Il est question de relever le défi de la responsabilisation de la jeunesse africaine » a conclu pour sa part, le ministre tchadien de l’Economie et de la Planification du Développement du Tchad, président du comité de pilotage du projet SWEDD.


 

 

Vous pourriez aussi aimer

Actualité

Le Gabon un pôle technologique de taille

Le Gabon déploie de grands moyens dans l’optique de présenter ses nouvelles mesures de développement des NTIC. C’est dans cette optique qu’il a honoré de sa présence le Forum du

Actualité

En direct de Libreville / Forum citoyen de Libreville : La démocratie gabonaise en débat

Très attendue, la première table ronde du Forum citoyen de Libreville, organisé par le journal Libération, n’aura pas déçu. Sur le thème « Elus et citoyens qui décide? », il a tourné

Actualité

Attribution Licence 4G : L’Etat du Sénégal crache sur 26 milliards FCFA

Près d’un an après le lancement de la phase test de la 4G, l’Etat a décidé de relancer la procédure d’attribution de la licence. En effet, il a jugé insuffisante