• Attijariwafa Bank Egypte Une nouvelle phase de la stratégie africaine du groupe bancaire marocain
  • Attijariwafa Bank Egypte Une nouvelle phase de la stratégie africaine du groupe bancaire marocain
  • Attijariwafa Bank Egypte Une nouvelle phase de la stratégie africaine du groupe bancaire marocain
  • Attijariwafa Bank Egypte Une nouvelle phase de la stratégie africaine du groupe bancaire marocain
  • Attijariwafa Bank Egypte Une nouvelle phase de la stratégie africaine du groupe bancaire marocain

Attijariwafa Bank Egypte Une nouvelle phase de la stratégie africaine du groupe bancaire marocain

C’est officiel, Barclays Egypte est devenue Attijariwafa Bank Egypte, avec le remplacement de l’enseigne Barclays par celle de la banque Attijariwafa Bank le vendredi 3 novembre dernier. Propriétaire désormais de 100% de cette ex-filiale égyptienne de la banque internationale Barclays, Attijariwafa Bank a joué un coup audacieux qui lui permet d’ouvrir une nouvelle phase dans sa stratégie de développement africaine.

Par Abdennabi Aboulaarab, à Casablanca

En 2016, selon le rapport « The Banker 2017″ établi par le groupe Financial Times, Attijariwafa s’octroyait la troisième place du classement des meilleures banques africaines. Solidement installée sur le marché domestique marocain, la première banque du Royaume dégageait un résultat net part du groupe de 4,8 milliards en hausse de 5,7% en 2016. Avec un réseau étendu par 3 376 agences, Attijariwafa Bank est implanté dans 16 pays africains et 26 pays dans le monde.

Ce palmarès est le résultat d’une stratégie africaine ambitieuse, initiée en 2004, par l’acquisition de 54% de la Banque du Sud en Tunisie. Depuis, les prises de participation se sont succédées, orientées dans une première phase vers l’Afrique francophone, où la banque est aujourd’hui quasiment présente dans tous les pays de la zone.

Attijariwafa Bank Egypte : un nouveau cycle de croissance

Avec l’acquisition de l’ex-filiale de Barclays Egypte, c’est une deuxième phase qui est en cours de déploiement par le groupe Attijariwafa Bank. Comme le confirme les déclarations de Mohamed El Kettani, PDG du Groupe, la cible est désormais l’Afrique de l’Est, par la porte de l’Egypte, un des pays les plus importants du continent, dont la position géographique en fait un relais incontournable entre l’Asie, les pays du Golf et l’Afrique.

Dans les coulisses, « cette percée a demandé plus de cinq années de prospection et de veille sur le marché bancaire égyptien, mais a été couronnée par une opération de grande valeur, car la banque Barclays est une banque d’une grande qualité, avec des ressources humaines de très grande qualité, un portefeuille de très bonne qualité, et une profitabilité élevée », toujours selon le même El Kettani.

Avec cette acquisition, la banque marocaine a pu ainsi faire une percée stratégique, sur un des plus importants marchés en Afrique, riche d’une population de 92 millions d’habitants, lui ouvrant ainsi la voie vers le Moyen-Orient et l’Afrique de l’Est.

Marché bancaire égyptien : un potentiel intéressant

Attijariwafa Bank a réalisé une bonne opération en mettant la main sur une banque très en forme. L’ex-filiale de la banque Barclays Egypte disposait d’un effectif de 1.500 employés et d’un réseau de 56 agences, situées dans 18 villes égyptiennes. En 2016, son produit net bancaire dépassait le milliard de dirhams, pour un bénéfice net de 361 millions de dirhams.

Toutefois, c’est vers l’avenir qu’il faut regarder, au sein d’un marché bancaire aux perspectives de croissance soutenue, dans le cadre de la stratégie globale de développement du groupe Attijariwafa Bank en Afrique. Ainsi, deux critères auraient décidé de cette acquisition, toujours selon le PDG de la banque, El Kettani. D’abord, le taux de bancarisation faible en Egypte, ce qui permettra à la banque Attijariwafa Egypte de développer son portefeuille clients et d’étendre son réseau d’agences.

Deuxièmement, la forte confiance internationale dans le redressement de l’économie égyptienne, qui est en phase de retrouver de belles couleurs. En témoigne un indicateur significatif, la masse d’IDE attirée par l’Egypte est en passe d’atteindre, et même de dépasser la barre des 10 milliards d’IDE projetés en 2017 avec 8,7 milliards de dollars déjà récoltés à fin juin dernier.

Attijariwafa Bank, acteur de l’intégration africaine

Un des axes majeurs de la stratégie du groupe Attijariwafa Bank suite à cette acquisition est de jouer la carte de l’intégration financière et économique africaine. El Kettani, faisant la promotion de sa nouvelle banque en direction des acteurs financiers égyptiens et internationaux, déclarait ainsi « qu’aujourd’hui, 15 fenêtres sont ouvertes sur 15 pays africains, au bénéfice de nos clients, exportateurs, importateurs ou investisseurs ».

Un plan stratégique, 2017 – 2022, est donc mis en place. Ses objectifs majeurs sont d’abord, la réussite de l’intégration de la nouvelle filiale égyptienne au sein de son groupe Attijariwafa Bank, surtout au niveau du système d’information bancaire. Ensuite, la stabilisation du portefeuille actuel et son développement, pour lequel un plan ambitieux d’extension du réseau d’agences et de recrutement de nouvelles ressources humaines est prévu. Enfin, la mise en place de nouveaux produits, par le déploiement de l’offre du groupe Attijariwafa Bank en Egypte, sur des métiers où la banque dispose d’une expertise confirmée, comme le crédit immobilier, le leasing, le transfert d’argent, l’assurance, la location de véhicule, le Migrant Banking…

Et pour capitaliser sur ce démarrage au registre de l’amitié maroco-égyptienne, il est prévu que l’Egypte sera l’invité d’honneur de la sixième édition, prévue en 2018, du Forum International Afrique Développement, organisé chaque année par le groupe Attijariwafa Bank. En mars 2017, ce forum a réuni plus de 2000 hommes d’affaires et décideurs politiques d’Afrique, et s’est soldé par l’organisation de 4500 réunions de travail BtoB,


 

Par Abdennabi Aboulaarab, à Casablanca

Vous pourriez aussi aimer

Actualité

Tag Pay World Conférence « La banque mobile digitale… la banque du futur ! »

TagPay, FinTech française, présente dans une quinzaine de pays émergents, notamment en Afrique, réuni le 20 septembre à Paris ses clients pour échanger autour du mobile banking… La Banque du

Actualité

La BOAD se dote d’un nouveau plan stratégique

La Banque ouest africaine de Développement (BOAD) vient de se doter d’un nouveau plan stratégique afin de mobiliser des ressources, en qualité et en quantité suffisantes, pour traduire dans les

Actualité

Microfinance au Sénégal : le revenu des clients en question

La Direction de la prévision et des études économiques (DPEE) a publié une étude portant sur l’impact du microcrédit sur les revenus des clients des institutions de microcrédit. Il ressort