• Bourse L’Oréal-UNESCO For Women In Science Africa

Bourse L’Oréal-UNESCO For Women In Science Africa

Pour la 1ère fois, la cérémonie du programme régional L’Oréal-Unesco For Women In Science se tiendra le 6 décembre 2018, au Kenya. Des bourses seront remises à 14 jeunes femmes scientifiques exceptionnelles effectuant leurs travaux de recherche en Afrique sub-saharienne.

Avec cette 9e cérémonie du programme régional L’Oréal-Unesco For Women In Science sur le continent africain, la Fondation L’Oréal souhaite signifier son engagement particulier auprès des femmes scientifiques africaines et son ambition de contribuer au développement de l’excellence scientifique au féminin en Afrique.

« Le monde a besoin de la science et la science a besoin des femmes : en Afrique, cet axiome est encore plus avéré qu’ailleurs à cause de défis immenses comme le réchauffement climatique, l’accès à une énergie propre et la sécurité alimentaire. La science et la technologie peuvent aider à relever ces défis en favorisant le développement socio- économique qui n’est pas possible sans une implication des femmes du fait de leurs perspectives novatrices et de leurs talents qui peuvent, à maints égards, enrichir la recherche menée localement », a affirmé Alexandra Palt, Vice Présidente de la Fondation Exécutive L’Oréal Foundation.

UN DISPOSITIF EXCEPTIONNEL POUR ACCOMPAGNER 14 JEUNES CHERCHEUSES AFRICAINES

Les 14 boursières – 12 doctorantes et 2 post-doctorantes – originaires de cinq pays d’Afrique sub-saharienne (Afrique du Sud, Ghana, Ile Maurice, Kenya et Nigéria) ont été sélectionnées pour l’excellence scientifique de leurs travaux parmi plus de 430 candidatures, par un jury d’experts indépendants.

Rassemblées à Nairobi, dès le 4 décembre, elles bénéficieront d’un programme de formation, qui viendra compléter leur parcours scientifique. Objectif : leur donner davantage les moyens de poursuivre leur carrière et de briser plus facilement le plafond de verre. Cette formation de trois jours sera dispensée par des experts internationaux sélectionnés par la Fondation L’Oréal et abordera différentes disciplines – acquisition de leadership, management, négociation, communication et prise de parole en public – ou encore des modules de media training et digital personal branding.

Le 6 décembre, ces 14 brillantes jeunes chercheuses se verront remettre une bourse de recherche – 5 000 € pour les doctorantes et 10 000 € pour les post-doctorantes – lors d’une cérémonie exceptionnelle et devant un public distingué venu de tout le continent africain, composé de représentants des pouvoirs publics et de l’UNESCO, de scientifiques, de femmes influentes, d’universitaires, d’intellectuels, de leaders d’opinion et d’organisations promouvant l’égalité des genres.

Enfin, les boursières bénéficieront d’une campagne de visibilité sur le continent africain de grande ampleur, pour faire rayonner leur excellence, les faire connaître, sensibiliser le public et inspirer d’autres jeunes femmes. Cette campagne s’inscrira dans la Science Week du Next Einstein Forum, qui aura lieu cette semaine-là à Nairobi, où différents événements permettront de mettre la science à l’honneur.

LE PROGRAMME L’OREAL-UNESCO FOR WOMEN IN SCIENCE

Depuis sa création en 1998, le programme L’Oréal-UNESCO Pour les Femmes et la Science a accompagné et mis en lumière 3 100 femmes scientifiques. Si les femmes représentent aujourd’hui 28 % des chercheurs, le plafond de verre reste particulièrement persistant dans le domaine de la recherche : 89 % des postes à responsabilités dans le secteur de la recherche sont occupés par des hommes, et 3 % seulement des prix Nobel scientifiques ont été décernés à des femmes depuis la création de cette distinction.

Chaque année, ce programme distingue 5 lauréates internationales représentant chacune une région du monde, et également plus de 290 jeunes chercheuses qui bénéficient d’une bourse de recherche et de formation.

Pour en savoir plus : https://www.forwomeninscience.com/fr/home


 

 

 

Vous pourriez aussi aimer

Actualité

Togo : 350 millions de dollars pour l’émergence

Alors que la crise des matières premières a affaibli nombre de pays de la région, le Togo garde un taux de croissance enviable. Les accords de financement conclus fin janvier

Actualité

Samir Amine «Nous vivons l’automne du capitalisme mais pas encore le printemps des peuples»

Le professeur Samir Amine, célèbre économiste franco-égyptien, entre autre théoricien du développement inégal, un des grands théoriciens de l’alter-mondialisme et un des fondateurs du forum social mondial, est décédé le

Actualité

Trois questions à…. Madeleine Berre, présidente de la Confédération patronale du Gabon

La présidente de la Confédération patronale gabonaise (CPG), Madeleine Berre, présente quelques pistes pour la diversification  de l’économie du Gabon et les opportunités d’investissement dans ce pays d’Afrique Centrale, après