• Reportage Le Made in Côte d’Ivoire en vitrine
  • Reportage Le Made in Côte d’Ivoire en vitrine
  • Reportage Le Made in Côte d’Ivoire en vitrine

Reportage Le Made in Côte d’Ivoire en vitrine

C’est une tendance qui se confirme. Avec la montée en puissance d’une classe moyenne locale, « ivoirienne et fière de l’être », de nouvelles habitudes de consommation émergent. Parmi elles, le consommer local. Pour preuve, l’organisation du 1er Forum du « Made in Côte d’Ivoire » (FOMCI) qui se tenait du 6 au  9 septembre à Abidjan. Reportage.

Par Lilia Ayari, à Abidjan

Consommer local. Une tendance qui se confirme à Abidjan. Portée par une classe moyenne en plein essor et l’émergence d’une génération d’ « Ivoiriens fiers de l’être », désireuse de s’habiller, manger et s’équiper « local », elle est également aujourd’hui prise en compte par les autorités nationales. C’est dans ce cadre que le ministère ivoirien du Commerce organisait du 6 au 9 septembre à Abidjan la première édition du « Made in Côte d’Ivoire ». Chocolat, de la noix de cajou, du sucre, de la mangue séchée, des jus de fruits, des cosmétiques, du riz, des épices, ou encore de l’artisanat… Les richesses locales étaient à l’honneur à Port-Bouët sur le site du futur parc d’expositions, en présence du ministre des Eaux et Forêts, Alain Richard Donwahi, représentant le ministre du Commerce, de l’Industrie et de la Promotion des PME, Souleymane Diarrassouba, parti pour le forum sino-africain, à Pékin.

« Encourager la production, la commercialisation et la consommation des produits fabriqués localement »

« La FOMCI est une plateforme de promotion et de valorisation des produits et services des entreprises ivoiriennes ou implantées en Côte d’Ivoire. Elle vise, à encourager la production, la commercialisation et la consommation des produits fabriqués localement », a indiqué Alla Emma Sombo, commissaire générale de la Foire. La FOMCI est une innovation majeure qui va contribuer à relever le niveau de compétitivité des entreprises ivoiriennes, et la notoriété des produits manufacturés en Côte d’Ivoire ».

« On ne peut pas continuer à se vanter d’être le premier producteur mondial de cacao sans voir de tablettes de chocolat fabriquées localement »

Une rencontre qui a attirée nombre de participants, le grand public comme les professionnels. « Je vous lais venir, d’abord pour soutenir cette initiative, très importante pour notre pays. On ne peut pas continuer à se vanter d’être le premier producteur mondial de cacao sans voir de tablettes de chocolat fabriquées localement, déplore Karine, trentenaire. Je viens aussi faire des emplettes. » Dans son panier, des tablettes de chocolat « made in Côte d’Ivoire » mais aussi des produits cosmétiques, du riz, … « J’ai fait des découvertes ! »

En marge du marché, des conférences pour informer et sensibiliser sur les enjeux du consommer local. « On se bat un peu, chacun dans notre coin, pour faire connaître nos produits, indique une exposante. Là, on a l’occasion de rencontrer des clients potentiels mais également d’éventuels partenaires. » Le double objectif précisément visé par les organisateurs.


 

Par Lilia Ayari, à Abidjan

Vous pourriez aussi aimer

Actualité

Sénégal : Flambée des prix de première nécessité

Au Sénégal, l’indice harmonisé des prix à la consommation du mois de juillet a progressé de 1,2% par rapport au mois précédent. Cette évolution résulte principalement de la hausse des

Actualité

Tribune France Africa insight

 
Les relations France-Afrique ont toujours été difficiles. Pour évaluer si les relations actuelles sont un partenariat gagnant-gagnant, il faut un débat général sur la politique, l’économie, les affaires et la

Actualité

Burkina « La Semaine de la culture est une bouffée d’oxygène pour les hôteliers.»

La semaine nationale de la culture (SNC) qui s’est tenue du 24 au 31 mars 2018 à Bobo-Dioulasso (deuxième ville du pays) a permis aux hôteliers de la ville de