• Interview « Notre ambition, faire de Lomé un hub de transport maritime »
  • Interview « Notre ambition, faire de Lomé un hub de transport maritime »
  • Interview « Notre ambition, faire de Lomé un hub de transport maritime »

Interview « Notre ambition, faire de Lomé un hub de transport maritime »

Le Togo a fait de la lutte contre les trafics aux larges de ses côtes sa priorité. Convaincu du potentiel de l’économie bleue, il ambitionne de se positionner comme un hub de transport maritime. Interview avec Stanislas Baba, ministre-conseiller, chargé des questions de la Mer.

Propos recueillis par Dounia Ben Mohamed

Le Togo figure parmi les pays pionniers qui ont intégré l’économie bleue dans le plan national de développement. Quel est le potentiel du Togo dans ce domaine ?

L’économie bleue est une opportunité pour notre pays. La faim peut trouver une solution au Togo dans la mer. Les problèmes d’énergie également. Vous le savez, de nombreux pays africains sont confrontés à des pénuries d’énergie. On ne peut pas développer nos industries sans maitrise de l’énergie. Or la mer est une opportunité énergétique. Par ailleurs, les analystes annoncent que la prochaine guerre mondiale portera sur l’accès à l’eau. Notre chance est d’avoir un accès à la mer et ses ressources. Pour nous, le développement de l’économie bleue est un enjeu important. C’est pour cela que, depuis 2015, nous avons élaboré une stratégie nationale pour la mer et le littoral. Avec 3 piliers essentiels : lutter contre l’insécurité maritime ; mettre en place une gouvernance maritime ; développer l’économie bleue. Et à travers ces piliers, un aspect de coopération internationale, pour lutter contre la pauvreté, l’insécurité maritime, la pêche illicite, le développement des capacités et le partage de formation entre les pays africains.

Votre priorité, dans ce sens, a été de travailler à la sécurisation du Golfe de Guinée en proie à des actes de piraterie et de nombreux trafics …

L’insécurité maritime est le point clé. Sans cela, personne ne viendra investir. Le Togo, comme vous le savez, se situe sur le Golfe de Guinée. Un territoire, comme vous le soulignez, qui a été marqué par des actes de pirateries et nombres de trafics. La priorité a été de combattre l’insécurité et les trafics illégaux. Il faut savoir qu’en raison de la pêche illégale, notre pays perd 30 millions de FCFA par an. Des efforts qui ont porté leur fruit. Depuis plusieurs années nous n’avons plus d’actes de pirateries sur nos eaux. Aujourd’hui le Togo sert de port d’escale pour un certain nombre de navires qui transitent dans la région parce qu’il est considéré comme sûr.

Quelle est désormais votre feuille de route pour valoriser le potentiel « bleue » du pays ?

Aujourd’hui, nous avons aujourd’hui une stratégie pour développer notre économie bleue.

Les piliers que j’ai évoqués ont été intégrés à notre plan national de développement. Nous avons travaillé avec la CEA (NDLR : Commission économique africaine) pour intégrer ces aspects dans notre plan de développement dans les prochaines années. Une fois intégrés, nous passerons à l’identification de projets concrets. Notre ambition, est de faire de Lomé un hub de transport maritime

Vous avez de sérieux concurrents…Quels sont vos atouts ?

Je le sais, nous avons des concurrents, mais également des avantages. A commencer par une mer en eau profonde pour pouvoir accueillir les bateaux de nouvelle génération. C’est notre principal atout. Ce que d’autres n’ont pas. Ils sont obligés de creuser pour atteindre la profondeur. L’autre atout, nous avons une mer aujourd’hui sûre. Depuis plusieurs années nous n’avons plus d’actes de piraterie sur nos eaux. Pour preuve beaucoup de bateaux naviguant dans la sous-région prennent refuge au Togo pour des break, pour prendre repos au Togo avant d’aller décharger dans des ports voisins. Nous avons réalisé d’importants investissements, nous continuons à le faire, en vue de confirmer ce positionnement de hub de transport maritime.


Propos recueillis par Dounia Ben Mohamed

Vous pourriez aussi aimer

Actualité

Forum franco-africain : Solutions pour une croissance inclusive

Aider au développement du secteur privé, améliorer la qualité de l’éducation, des infrastructures… Malgré les difficultés rencontrées et le manque de confiance des banques et investisseurs, l’Afrique développe de nouvelles

Actualité

Younes El Mechrafi : “Le marché des paris sportifs en Afrique va exploser”

Elu il y a un an à la tête de l’Association des loteries d’Afrique (ALA), Younes El Mechrafi est également Directeur général de la loterie leader des paris sportifs en

Actualité

Tunisie Un forum pour retrouver son africanité

Toujours en phase de construction post-révolutionnaire, la Tunisie cherche son identité. Longtemps tounée vers le nord, aujourd’hui elle s’oriente, enfin, vers son continent. Avec humilité mais conviction. Celle de partager