• Rama Diaw Plus qu’une marque, un pont entre l’Afrique et l’Occident

Rama Diaw Plus qu’une marque, un pont entre l’Afrique et l’Occident

Rama Diaw est une styliste inspirée. Facile quand on a pour décor la merveilleuse île de Saint Louis, ville historique située au nord-ouest du Sénégal, entre le fleuve Sénégal et l’Océan Atlantique. Mais au delà de la passion, et du talent incontestable, Rama Diaw a une ambition : habiller le monde aux couleurs de l’Afrique !

Par DBM

Comme très souvent, la passion de Rama Diaw est née dans sa jeune enfance. «  Toute jeune, j’ai fait le choix de créer mes propres vêtements, je dessinais mes modèles, choisissais mes tissus avec soin et développais avec un voisin tailleur des pièces uniques. Des petites robes, des mini jupes….et déjà des accessoires comme des bérets ou des maillots de bain. » Une passion grandissante qui deviendra si forte qu’elle décidera d’en faire son métier. En parfaite autodidacte elle va se former, au grès de ses rencontres et de ses voyages en Afrique, en Europe, en Asie. Avant de créer en 2007, sa marque, Rama Diaw.

« Mon travail est un mariage des univers culturels africains et européens. C’est un aller retour constant entre les deux. »

Jeune, urbaine et ouverte sur le monde comme en témoigne ses collections, elle n’en reste pas moins fortement influencée par l’art ancestral des femmes de NDAR pour la vêture et leur constante recherche de l’harmonie des couleurs et des matières.

A l’image de sa ville natale,  carrefour des cultures, Rama Diaw a su séduire une clientèle de femmes dynamiques de toute origine et de tous continents. Ses collections urbaines et nomades résultent d’un mélange d’étoffes de textures très différentes (le Mix and Match) qui personnalise sa marque. Elle associe le stretch, le jersey, les dentelles ou la soie avec des étoffes traditionnelles comme l’indigo et le wax, sans oublier une large gamme d’accessoires assorties à ses collections : sacs, chaussures, bijoux,…

« Mon travail est un mariage des univers culturels africains et européens. C’est un aller-retour constant entre les deux. Grace à mes créations, j’arrive à construire un pont, à l’ image de celui de ma ville, Saint Louis, qui facilite l’échange et la communication entre l’ile et le reste du pays, du monde. C’est une diplomatie par la mode. »

Et c’est avec une seule boutique, installée à Saint Louis, que sa marque parcourt le monde parfois étriqué de la mode mais où la touch Rama à su faire sa place. Menant sa petite affaire « à la mode de Saint Louis », autrement dit calmement, mais sûrement. Participant  à plusieurs shows, défilés et autres RDV de la mode à travers le monde (Labo Ethnic de Paris, Festival landshut en Allemagne, Fashion-Week de Vienne), elle est devenue tout naturellement l’ambassadrice de Saint Louis, contribuant à travers sa marque à la renommée de cette ile chargée d’histoire. Avec parmi ses dernières addicts, une certaine première dame récemment passée par Saint Louis et relookée à la mode Rama Diaw…


Par DBM
Pour en savoir plus : www.ramadiawfashion.com

Vous pourriez aussi aimer

Le dossier du mois

« Alger : Un potentiel à valoriser »

Le Sofitel d’Alger est un des principaux, et rares à ce jour, établissement touristique haut de gamme de la capitale algérienne, avec une clientèle d’affaires majoritairement. Jérôme Rotrou, Directeur d’exploitation

Le dossier du mois

Togo : les « voice-over » prennent le pas sur l’original

Les studios de réalisation de film au Togo, à défaut d’avoir les moyens pour tourner des films originaux, se livrent depuis quelques années déjà à la traduction en langues locales

Le dossier du mois

Algérie : L’avènement du numérique au bénéfice de l’économie nationale

A l’heure de la fibre optique, la problématique du “qui n’avance pas recule” s’applique à toutes les nations avec acuité. Pour la résoudre, l’Algérie s’échine à faire de la généralisation