• Casablanca : le FIAD fête ses 5 ans
  • Casablanca : le FIAD fête ses 5 ans

Casablanca : le FIAD fête ses 5 ans

Le Club Afrique Développement, fondé par le Groupe Attijariwafa bank, contribue à faciliter les échanges régionaux en développant la coopération Sud-Sud. Pour sa 5ème édition, le groupe co-organise, avec Maroc Export, le désormais incontournable Forum International Afrique Développement (FIAD), les 16 et 17 Mars prochain à Casablanca.
Pour sa 5ème édition, le Forum International Afrique Développement, qui se tiendra à la mi-mars à Casablanca, offrira à plus de 1500 opérateurs économiques de travailler sur le thème « Les nouveaux modèles de croissance inclusive en Afrique. » Une autre façon de répondre aux enjeux d’inclusion du continent, notamment en matière de valeur partagée, d’investissements dans l’urbanisme et d’aide à l’inclusion financière.
Le moteur marocain
Le Maroc n’a pas attendu sa réintégration à l’Union Africaine pour développer des partenariats commerciaux durables tant d’un point de vue étatique que privé. Ainsi, après une décennie d’investissements dans plus de 20 pays d’Afrique, le Royaume défend une vision forte des coopérations sud-sud.
C’est donc naturellement que le groupe Attijariwafa bank, leader sur son marché, s’inscrit dans cette vision. Et c’est sous l’impulsion de son actionnaire de référence, la SNI, qu’il s’engage par l’organisation du FIAD pour les enjeux du continent : agriculture, électrification, accès au logement, infrastructures, urbanisation, etc… Les participants au Forum sont d’ailleurs invités à travailler en priorité sur ces sujets.
Un forum pragmatique
Pragmatique, cet événement offre une dynamique concrète de B to B, de B to G, ainsi qu’une visibilité aux banques des grands projets d’investissement à travers le Marché de l’Investissement. Au diapason des visions d’États et des enjeux politico-économiques du continent, les recommandations des intervenants et des experts devront dessiner une véritable feuille de route.
Cette dernière viendra aussi guider les choix des investisseurs auprès des 8 pays invités et de leurs délégations respectives : Burkina Faso, Madagascar, Rwanda, République du Congo, Tunisie, Egypte, Côte d’Ivoire, Sénégal. Réunissant au total une trentaine de pays, les participants chercheront aussi valoriser et faire émerger les futurs talents.
Miser sur l’avenir
Pour répondre aux enjeux sociétaux, environnementaux et géopolitiques du continent, le FIAD souhaite aussi miser sur l’avenir. Pour cela, il distinguera parmi l’audience « Les Trophées du Jeune Entrepreneur », lesquels récompenseront les meilleurs jeunes entrepreneurs africains dans les catégories « Innovation », « Entrepreneuriat Social » et « Développement durable ». Une autre façon de célébrer la convergence des énergies africaines qui devront « participer à la concrétisation d’un esprit solidaire et confiant en ses propres forces. »
Une preuve peut-être que c’est « cet esprit solidaire » qui a permis au Forum, depuis sa création, de réunir plus de 5500 opérateurs de 36 pays, dont 24 d’Afrique, générant ainsi plus de 13000 réunions B to B, et suscitant d’édition en édition, davantage d’intérêts des opérateurs économiques du continent.


 

Auteur : ANA // Photo : Club Afrique Développement © FIAD

Vous pourriez aussi aimer

Actualité

Addis-Abeba abrite le Forum d’investissement Afrique-Japon

Du 31 aout au 2 septembre prochain, Addis-Abeba la capitale éthiopienne va abriter le 2ème forum de l’investissement commercial Afrique-Japon. Une opportunité rêvée de booster des investissements l’axe Japon-Afrique.

Actualité

Sénégal : Réparateurs et vendeurs d’électroménagers condamnés à la révolution numérique

Au soir du 17 juin 2015, le Sénégal devrait basculer de l’analogique au tout numérique. Une transition qui ne fait pas que des heureux. Pour préserver leurs emplois, vendeurs et

Actualité

Algérie : Peur des ménages après la chute du pétrole

Même si les autorités algériennes tentent, tant bien que mal, de dissiper les angoisses, il n’en demeure pas moins que la peur de la dégradation de la situation sociale hante